Aide ?

Spiruline Fermière d’origine Provençale

Logo Solis Culturae Logo H.V.E (Haute Valeur Environnementale) Logo Ecocert, spiruline cultivée selon le label bio privé Ecocert

Découvrir notre ferme aquacole de spiruline

4 février 2021

Le G.A.E.C Solis Culturae est une société aquacole spécialisée dans la culture de la spiruline. Il se situe sur la commune de Châteaurenard-en-Provence.

Solis Culturae

Notre projet a été avant tout de concevoir une exploitation à taille humaine, en cultivant selon les procédés les plus respectueux du produit et les plus écologiques. Cela afin de proposer une spiruline qui se démarque par sa qualité, sa transparence et son suivi. Nous assurons sur la ferme l’ensemble des tâches, qui vont de la gestion de la culture jusqu’au conditionnement final. Toutes les analyses sont faites exclusivement en France par des laboratoires spécialisés.

A proximité d’Avignon, le soleil méditerranéen et le mistral nous offrent les meilleures conditions climatiques que l’on peut trouver en France pour la production de micro-algues. Notre culture reste cependant saisonnière, car contrairement à la tendance actuelle, nous préférons respecter le cycle de la nature et nous refusons de gaspiller de l’énergie pour chauffer les bassins.

La ferme Solis Culturae se situe au pied des Alpilles

Text n°4

A sa création en 2012, Solis Culturae comptait 900m² de bassin de culture. Aujourd’hui, nous avons pu recruter deux collaborateurs et nous cultivons sur 7000 m² de bassin.

L'équipe Solis Culturae

Lilian Ducci

Lilian est technicien supérieur en aquaculture et titulaire d’une licence gestion durable de l’environnement.

Sensibilisé lors de ses études aux bienfaits de la spiruline, il fait le choix de se former en 2011 à la culture de cette micro-algue au CFPPA de Hyères avec pour objectif de créer son exploitation.

Lilian est co-gérant, et il est aussi en charge de la  culture et de la R&D.

Julien Le tellier

Julien est technicien supérieur en maintenance industrielle et a suivi une formation d’ingénieur en génie industriel au Conservatoire National des Arts et Métiers.

Intéressé par le secteur des micro-algues et en particulier par la spiruline, il s’associe au projet de Lilian en 2012.

Julien est co-gérant, il s’occupe  plus spécialement des installations techniques et de la R&D.

Yann Cazenave

Yann est Chef de Projet en aquaculture et possède également un master 2: manager humanitaire responsable de programmes internationaux.

Après différents expériences à l’étranger, il a travaillé plusieurs années en tant que chef de culture sur une exploitation de spiruline. Il a rejoint l’entreprise en 2017.

Yann est responsable de la production et du suivi de la culture.

Joris Manson

Joris s'occupe de contacter les chefs de rayons, pour mettre de la spiruline Solis Culturae dans un maximum de magasins. Il s'occupe des commandes internet et de recevoir les visiteurs à la ferme.

Notre savoir-faire

En se consacrant exclusivement à la culture de la spiruline depuis son lancement en 2012, l’entreprise Solis Culturae n’a cessé de se perfectionner. Plusieurs années de recherche et beaucoup d’énergie ont été nécessaires pour définir parfaitement les besoins de notre mystérieuse et fabuleuse cyanobactérie.

Aujourd’hui, le suivi permanent de la culture et une grande rigueur apportée à toutes les étapes de la production nous assurent une qualité optimale durant les huit mois de saison, de mars à octobre.

Le suivi de la culture

Dans les lacs naturels, la spiruline doit résister aux sécheresses ou au fortes dilutions de son milieu par l’eau de pluie, au manque d’agitation, aux excès de soleil, aux excès ou aux  manques d’éléments minéraux, à la compétition avec les autres algues et bactéries. Elle survit grâce à sa capacité d’adaptation mais sa croissance est très aléatoire. D’autre part, sa consommation est risquée car elle peut contenir des métaux lourds, des bactéries pathogènes, ou d’autres algues toxiques.

Le métier de spirulinier consiste donc, tout en s’inspirant de la nature, à recréer un milieu de culture sain et propice à une croissance continue. Nous utilisons pour cela de l’eau potable de qualité et nous nous assurons au quotidien que notre micro-algue dispose de tous les éléments qui lui sont nécessaires.

Température, luminosité, agitation

La spiruline a besoin de lumière naturelle et de chaleur (optimum 30 à 35°C dans l’eau en journée). C’est pour cette raison que nous la cultivons sous serre, dans une région ensoleillée. La luminosité et la chaleur sont régulées grâce à des toiles d’ombrage rétractables placées au dessus des bassins et fixées à la structure des serres.

La première tâche quotidienne consiste donc à veiller à un bon maintien de la température et de la luminosité. Nous utilisons pour cela des thermomètres pour l’air et pour l’eau ainsi qu’un luxmètre. Les services météorologiques nous permettent d’anticiper au mieux ces paramètres plusieurs jours à l’avance.

Des roue à aubes agitent chaque bassin pour homogénéiser le milieu de culture et pour que chaque brin de spiruline puisse bénéficier de la lumière nécessaire.

Ph, salinité, concentration en minéraux et en biomasse

Les paramètres physico-chimiques doivent être particulièrement surveillés; ph, salinité, teneur en éléments minéraux et oligo-éléments, concentration en spiruline.

L’eau d’apport et de nettoyage est issue de forages profonds et doit être contrôlée plusieurs fois par an par un laboratoire spécialisé.

Dans les bassins, le ph est suivi en permanence l’aide d’un phmètre. 

La salinité est mesurée périodiquement avec un réfractomètre.

Les éléments solubles sont mesurées en interne avec un photomètre et les analyses plus complètes sont réalisées régulièrement par un laboratoire spécialisé.

La concentration est mesurée quotidiennement à l’aide d’un disque de Cecchi.

Absence d’élément indésirable dans les bassins

La production à petite échelle et sous serre permet de limiter fortement les risques de contamination, aucun traitement n’est nécessaire. Une attention quotidienne est portée sur chaque mètre carré de bassin et un suivi précis au microscope est effectué. Des analyses limnologiques des milieux sont effectuées périodiquement par un laboratoire spécialisé pour approuver que seule la spiruline se développe dans la culture. De nombreuses autres analyses sanitaires sont effectuées sur le produit fini (métaux lourd, bactériologie, hap, pesticides, toxines…).

Aujourd’hui, la plupart des spirulines commercialisées sur le marché français, y compris labellisées AB, feuille européenne, Ecocert… et quelque soit le réseau de distribution, proviennent très majoritairement de firmes implantées dans des pays où la main d’oeuvre et les nutriments sont bons marchés, mais surtout où les contrôles sanitaires sont peu contraignants. Ces cultures industrielles immenses se font à ciel ouvert. 

Dans les bassins en extérieur, les contaminations de l’eau sont multiples; pollution par d’énormes quantités de poussière, guano, animaux morts, pluie… Plusieurs traitements peuvent être effectués pour limiter les contaminations bactériennes dans le produit fini. La spiruline est le plus souvent séchée par spray-drying (séchage par pulvérisation à 180°C). Ce procédé est extrêmement énergivore et altère considérablement la spiruline par pression et température excessive, ainsi que part oxydation.

Traçabilité

Les responsables de culture et de récolte inscrivent chaque jour dans des tableaux prévus à cet effet, toutes les évolutions de la culture, l’ensemble des mesures effectuées, la quantité de biomasse récoltée dans chaque bassin ainsi que les quantités d’éléments minéraux apportés.

  • Julien le Tellier, spiruculteur et gérant de Solis Culturae
    Julien Le Tellier

    Julien est un beau supérieur en maintenance industrielle et a suivi une formation d’ingénieur en génie industriel au Conservatoire National des Arts et Métiers.

    Intéressé par le secteur des micro-algues et en particulier par la spiruline, il s’associe au projet de Lilian en 2012.

    Julien est co-gérant, il s’occupe  plus spécialement des installations techniques et de la R&D.